Archive

Archive for the ‘Socialisme’ Category

Plainte à la CSDM

février 28, 2013 3 commentaires

285549_10200270160270947_1788422605_nAprès avoir vu les images qui montraient des enfants de maternelle en train d’encourager les « carré rouge », j’ai été dégoûté.  J’ai décidé de porter plainte à la CSDM.  Voici le contenu de ce message:

J’ai été dégoûté par les images que j’ai vu aujourd’hui, montrant des enfants de maternelle qui paradaient leurs carrés rouge qu’ils ont bricolés pour encourager les manifestants.

J’ai été encore plus dégoûté par la rétorque de la CSDM, sur sa page Facebook (qui fut retiré peu après), qui a osé dire qu’il s’agissait d’une réaction spontanée de ces enfants.
Je ne suis pas dupe.  Quoiqu’il soit effectivement possible que les enfants aillent vers la fenêtre pour voir ce qui se passe, par simple curiosité, le fait qu’ils arboraient le carré rouge indique clairement qu’ils ont été poussés à le faire par leur enseignante.  Tenter de faire croire le contraire est une tentative déloyale et carrément irresponsable de la part de la commission scolaire.
Cette enseignante (j’utilise le féminin ici, car la très vaste majorité des enseignants sont des femmes) a clairement fait usage du capital émotionnel que ces enfants peuvent apporter dans le but de propager son opinion politique personnelle.  Elle peut partager l’avis des étudiants qui manifestent, mais il n’y a aucune raison valable d’utiliser les enfants à sa charge pour diffuser ses opinions.
Ces enfants sont trop jeunes pour comprendre les implications d’un tel mouvement et de prétendre autrement relève de l’idiotie, surtout qu’ils n’ont même pas encore atteint l’âge de la raison.
J’espère fortement que la CSDM réprimandera l’enseignante qui a eu cette « brillante » idée.
Si vous voulez également porter plainte, je vous conseille de contacter ces deux adresses:
protecteur.eleve@csdm.qc.ca (Ombudsman de la CSDM)
jjolier@csdm.qc.ca (courriel de l’école en question)

Pierre Duchesne: Chantage ou clarification de l’idéologie péquiste?

février 6, 2013 2 commentaires

Le ministre de l’éducation supérieure du Québec, Pierre Duchesne (qui, avec sa formation de journaliste, n’a aucunement les compétences requises pour le poste), à l’entrée de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres, a répondu de manière assez innatendue à l’ASSÉ, qui lançait un ultimatum au ministre, qui avait retiré la « gratuité » de la table de négociations pour le fameux « sommet » sur l’éducation.

Quand on lui a demandé s’il envisageait la « gratuité » sur le moyen terme, il a répondu:

« Je laisse aux gens qui croient à la gratuité le moyen de pouvoir exprimer leur opinion, mais vous comprenez que quand ils nous disent qu’il faut augmenter les impôts pour les banquiers, changer notre structure de taxes, s’attaquer aux paradis fiscaux… Je veux juste dire aux gens que si on veut s’attaquer aux paradis fiscaux, il va falloir faire l’indépendance. »

Pardon?  Est-ce que j’ai bien lu?  Ce genre de citation ne laisse pas beaucoup de place à l’interprétation.  Ici, je ne vois que deux façons d’interpréter ses propos.

Soit il s’agit du coup de chantage le plus transparent de l’histoire récente, ou l’honorable (ahem!) M. Duchesne nous a montré un aperçu de l’idéologie péquiste qu’on nous réserve un coup l’indépendance atteinte et que le Québec serait un pays.

J’en connais plusieurs qui disent, sans trop de sérieux, qu’un Québec souverain deviendrait une forme de Cuba 2.0.  Pendant longtemps j’ai affirmé que c’était faux.  Le parti était peut-être de centre-gauche, ce n’était pas des marxistes révolutionnaires qui le dirigeait.  Aujourd’hui, par contre, on a le droit de se demander si les radicaux n’ont pas totalement pris le contrôle du parti, autant chez les élus que dans l’exécutif.

Je suis donc troublé par cette affirmation de M. Duchesne.  S’il fait usage de chantage, ça en dit beaucoup sur sa compétence comme ministre.  Selon mon interprétation, cette citation se traduit à « Vous voulez votre utopie?  Eh bien votez pour la nôtre ».  Assez dégueulasse comme attitude.  Oui, c’est commun de voir que des comtés qui votent pour le parti au pouvoir se retrouvent avec plus de contrats, mais c’est différent que d’ouvertement dire à un lobby de voter « du bon bord » pour avoir ce qu’ils veulent.  À ma connaissance, ces tactiques dignes du gouvernement de Duplessis étaient disparues avec l’Union Nationale…  Il faut croire que le PQ cherche à ressusciter cette vieille méthode populiste pour conserver le pouvoir.

Par contre, imaginez pour un instant que ce n’était pas du chantage et que le PQ a réellement un agenda de Gauche radicale qu’ils n’osent pas révéler au grand jour, de peur d’être relégué au statut de tiers parti comme Québec Solidaire?  Cette remarque de M. Duchesne prend tout un autre sens…  Cela voudrait donc dire qu’ils aimeraient bien implémenter un agenda « Séparatosocialiste » et donc n’attendent que de défaire les liens avec Ottawa pour l’implémenter.

Chose certaine, le PQ d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le PQ de René Lévesque…Un peu normal, considérant que Pauline Marois faisait partie de ceux qui ont poussé le fondateur du Parti Québécois hors de son propre parti…

…Évidemment, aujourd’hui, cette même Pauline Marois utilise l’héritage de RL pour financer son parti, tel qu’on a pu voir lors de la campagne publicitaire de novembre 2012 sur Youtube…

« Fabigate » et la réaction de nos élites gauchistes

novembre 26, 2012 3 commentaires

Source: Canoe.ca

Je sais que la nouvelle commence à être vieille et que la blogosphère a déjà passé au travers du sujet, mais n’ayant pas eu le temps d’écrire à ce sujet avant aujourd’hui, j’aimerais donner mon opinion sur la chose.

Premièrement, si vous êtes diligent et que vous allez chercher ce que j’ai écrit sur Facebook à ce sujet, vous verrez que j’ai écrit (je ne me souviens plus à quel endroit) que Fabi devrait banni des ondes.  Cette remarque était purement émotionnelle et a été postée immédiatement après que j’aie entendu l’extrait.  J’ai révisé ma position depuis cette réaction initiale.

Jacques Fabi ne devrait pas être banni des ondes, mais je considère qu’une simple suspension ne suffit pas.  Selon moi, de telles remarques d’un vétéran de la radio qui obtient la plus grande part de cotes d’écoutes sur sa plage horaire (00:00 à 03:00), sont totalement inacceptables   L’auditrice en question, dénommée « Maria », a profité de sa tribune pour dire que l’holocauste était la meilleure chose qui était arrivée dans l’Histoire.  À ce moment, toute personne sensée n’a que deux options:  Confronter cette auditrice, ou tout simplement raccrocher la ligne, dire que de tels propos sont inacceptables, qu’il y a des limites à respecter et que de glorifier le génocide de millions d’hommes, femmes et enfants est clairement au delà de l’acceptable.  Mais non, immédiatement après les propos de « Maria », il rétorqua: «Hé! J’oserais jamais dire ça, madame!», comme s’il venait juste d’entendre quelque chose avec lequel il est d’accord, mais qui est tabou et ne devrait qu’être chuchoté dans un endroit sombre.  Je serais d’avis que M. Fabi mériterait d’être récipiendaire d’un chèque d’assurance-emploi pendant quelques temps…

Sans surprise, les Gauchistes qui dominent nos médias (sociaux et conventionnels) ont répondu à ce scandale radiophonique avec la même réponse unanime:  Un silence assourdissant.  Rien de la part de notre « insurgé national », Dan Bigras.  Un balbutiement de la part de Guy A. Lepage, plusieurs jours après les faits et suite à plusieurs requêtes pour un commentaire.

Le seul média francophone qui a osé toucher à cette histoire est La Presse, dans sa section « débats », avec un billet de Rima Elkouri, montréalaise d’origine arabe qui déclare sa honte d’avoir entendu de tels propos de la part d’une de ses compatriotes.  Une missive à également été publiée mentionnant la suspension de M. Fabi.

Si on fait une recherche d’actualités sur Google, on voit que ça a pris 2 jours avant que le National Post mentionne la nouvelle.  Encore un autre jour plus tard, le commentaire de Mme. Elkouri a fait son apparition.  Rien de la part des médias de Québécor, rien à la télé…Je ne suis pas le plus grand fan de La Presse, mais au moins ils ont fait leur travail, contrairement au reste des médias québécois.

Le Québec n’est pas la meilleure terre d’accueil pour la population juive, ce n’est pas un secret.  Ceci peut probablement être expliqué à cause de l’endoctrinement catholique qui, malgré la laïcité grandissante, a sculpté la culture locale depuis des siècles, ainsi que du fait que le peuple Québécois semble avoir horreur des gens qui ont du succès (et les juifs sont certainement de ce nombre…),  mais l’antisémitisme de nos médias a été clairement démontré depuis les derniers jours.  Tout ce qu’ils ont eu à faire pour le prouver était de garder le silence…

Comme la vieux dicton mentionne:  « Qui ne dit mot, consent ».

Nos élites gauchistes avaient l’occasion parfaite de prouver que peu importe leur position concernant le conflit Israëlo-Palestinien, qu’ils ne tolèrent aucunement les propos haineux de « Maria », ni le hochement de tête de Jacques Fabi, qui a démontré qu’il partageait la même opinion.  Selon moi, leur silence est la preuve que les propos de « Maria » ne les a aucunement choqués.

***

NOTA: Mon texte original mentionne que seul La Presse avait osé toucher à cette nouvelle. Il s’agit d’un manque de rigueur de ma part.  Le Journal de Montréal l’a rapporté le même jour que La Presse l’a fait.  N’en reste qu’on a attendu plus de 2 jours avant qu’un média francophone en parle et qu’il a fallu que le National Post soit le premier média écrit à rapporter la nouvelle pour que les médias québécois se réveillent.  Merci à « Yan Pro » de m’avoir pointé vers cet article.

J’en ai profité pour faire des recherches sur le site de Radio-Canada et Le Devoir…  Silence complet de leur part.

Donnez-moi un « Point Godwin », mais…

septembre 12, 2012 1 commentaire

Donnez-moi le « Point Godwin », mais suite à une petite discussion sur le sujet, je voulais démontrer les similitudes entre le « Programme en 25 points » du NSDAP (Parti Nazi) et les propositions du PQ.

Voici donc un « Programme en 19 points ». Les seules modification que j’ai fait sont des retraits de certains passages, changé « Allemagne » et « allemand » pour Québécois, non-allemand pour « anglophone et « christianisme positif » par « laïcité institutionnelle ».

Honnêtement je ne vois rien, dans ces 19 points restants, qui n’est pas déjà dans la plateforme péquiste ou qui n’a pas été sérieusement considéré par des péquistes de renom et ensuite mentionné dans les médias.

Programme en 19 points:

1. Nous exigeons la constitution d’un Québec souverain, réunissant tous les Québécois sur la base du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

2. Nous exigeons l’égalité des droits du peuple québécois au regard des autres nations,

4. Seuls les citoyens bénéficient des droits civiques. Pour être citoyen, il faut être de sang québécois, la confession importe peu. Aucun Anglophone ne peut donc être citoyen.

5. Les non-citoyens ne peuvent vivre au Québec que comme hôtes, et doivent se soumettre à la juridiction sur les étrangers.

6. Le droit de fixer la direction et les lois de l’État est réservé aux seuls citoyens. Nous demandons donc que toute fonction publique, quelle qu’en soit la nature, ne puisse être tenue par des non-francophones. Nous combattons la pratique parlementaire, génératrice de corruption, d’attribution des postes par relations de parti sans se soucier du caractère et des capacités.

7. Nous exigeons que l’État s’engage à procurer à tous les citoyens des moyens d’existence. Si le pays ne peut nourrir toute la population, les non-citoyens devront être expulsés du Québec.

8. Il faut empêcher toute nouvelle immigration d’anglophones. Nous demandons que tous les anglophones établis au Québec soient immédiatement contraints de quitter le Québec.

9. Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

10. Le premier devoir de tout citoyen est de travailler, physiquement ou intellectuellement. L’activité de l’individu ne doit pas nuire aux intérêts de la collectivité, mais s’inscrire dans le cadre de celle-ci et pour le bien de tous. C’est pourquoi nous demandons :

12. Considérant les énormes sacrifices de sang et d’argent que toute guerre exige du peuple, l’enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple. Nous demandons donc la confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.

13. Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.

14. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.

15. Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.

16. Nous exigeons la création et la protection d’une classe moyenne saine, la remise immédiate des grands magasins à l’administration communale et leur location, à bas prix, aux petits commerçants. La priorité doit être accordée aux petits commerçants et industriels pour toutes les livraisons à l’État, aux Länder ou aux communes.

20. L’extension de notre infrastructure scolaire doit permettre à tous les Québécois bien doués et travailleurs l’accès à une éducation supérieure, et par là à des postes de direction. Les programmes de tous les établissements d’enseignement doivent être adaptés aux exigences de la vie pratique. L’esprit national doit être inculqué à l’école dès l’âge de raison. Nous demandons que l’Etat couvre les frais de l’instruction supérieure des enfants particulièrement doués de parents pauvres, quelle que soit la classe sociale ou la profession de ceux-ci.

21. L’État doit se préoccuper d’améliorer la santé publique par la protection de la mère et de l’enfant, l’interdiction du travail de l’enfant, et par un puissant soutien à toutes les associations s’occupant de l’éducation physique de la jeunesse.

23. Nous exigeons la lutte légale contre le mensonge politique conscient et sa propagation par la presse. Pour permettre la création d’une presse québécoise, nous demandons que :

a. Tous les directeurs et collaborateurs de journaux paraissant en langue française soient des citoyens québécois.

b. La diffusion des journaux non québécois soit soumise à une autorisation expresse. Ces journaux ne peuvent être imprimés en langue française.

c. Soit interdite par la loi toute participation financière ou toute influence de non-Québécois dans des journaux québécois. Les journaux qui vont à l’encontre de l’intérêt public doivent être interdits. Nous demandons que la loi combatte un enseignement littéraire et artistique générateur d’une désagrégation de notre vie nationale

24. Nous exigeons la liberté au sein de l’État de toutes les confessions religieuses, dans la mesure où elles ne mettent pas en danger son existence ou n’offensent pas le sentiment moral du peuple québécois. Le Parti en tant que tel défend le point de vue d’une laïcité institutionnelle, sans toutefois se lier à une confession précise. Il est convaincu qu’un rétablissement durable de notre peuple ne peut réussir que de l’intérieur, sur la base du principe : l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier.

25. Pour mener tout cela à bien, nous demandons la création d’un pouvoir central puissant, l’autorité absolue du parlement politique central sur l’ensemble du Québec et de ses organisations, ainsi que la création de Chambres professionnelles et de bureaux municipaux chargés de la réalisation, dans les différentes régions, des lois-cadre promulguées par l’État.

Le RRQ qui manifeste…pathétique

Étrange…  Quand j’ai confronté un des dirigeants du Réseau de Résistance du Québécois(RRQ) il y a de ça un an, il affirmait que mon accusation qu’ils n’étaient que des gauchistes radicaux était totalement fausse.  Je lui ai demandé de démontrer que ce n’était pas le cas, mais évidemment, il a refusé de le faire.

Aujourd’hui, ils organisent une manif à Québec qui commence dans une trentaine de minutes.

Si l’on regarde le texte qui annonce l’évènement, on ne peut pas dire que j’avais tort… (1)

***

Il y a maintenant des mois que les Québécois sont en colère, qu’ils manifestent quotidiennement leur révolte à l’égard du gouvernement corrompu et traître de Jean Charest.  Au départ, ce sont les étudiants qui ont sonné l’alarme.  Ils ont été depuis rejoints dans la rue par l’ensemble du peuple québécois qui n’en peut plus de subir les politiques de droite et anti-Québec du gang à Charest.

Les « politiques de droite »?  Quelles politiques de droite?  Évidemment, on ne fournit aucun exemple…  De plus, ils se targuent que « l’ensemble du peuple québécois » a rejoint les étudiants dans la rue.  À ma connaissance, il n’y a pas eu une seule manif ou plus de 5% de la population québécoise ait participé…Même la manif qui aurait attiré 200 000 personnes – un chiffre clairement exagéré qui a été rapporté initialement par les organisateurs et répété par les médias – représentait seulement 2.5% de la population de la province.  J’aimerais donc savoir si le RRQ considère que le 97.5% de la population qui n’a probablement jamais assisté à une seule de ces manifestations sont des Québécois ou non.  Il semblerait que toute personne qui s’oppose à leurs opinions n’est pas un Québécois…

Le 22 juin, nous vivrons un nouvel épisode dans la guerre qui nous oppose aux enterreurs de dignité et de fierté québécoises.  Les Québécois sont conviés, en ce fameux jour-là, à Québec, notre Capitale nationale, afin de dénoncer les mesures crypto fascistes du PLQ (loi 78) et du maire Red Bull (Régis Labeaume), mais aussi, afin de célébrer dans l’honneur et l’enthousiasme notre identité québécoise.  Il s’agira d’un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui rêvent d’un Québec nouveau parce que faisant partie d’un monde meilleur !

Une « guerre »?  Il semble donc que la gauche radicale, avec le RRQ dans le peloton de tête, a déclaré la guerre « aux enterreurs de dignité et de fierté québécoises ».  Qui enterre la dignité et la fierté québécoise?  Évidemment ce n’est pas spécifié, encore une fois, ce qui me force à poser la question :  Selon le RRQ, quelle est la définition du mot  « Québécois »?  Doit-il être de race blanche, pure-laine et indépendantiste? On pourrait me targuer de les accuser de racisme, mais dans l’intérêt de tous, voici une citation de leur propre manifeste(2) :

« […] il est maintenant de notoriété publique que le référendum a été volé par le camp fédéraliste grâce à un détournement frauduleux de la loi référendaire québécoise, et ce, effectué non pas par des citoyens, mais par le gouvernement illégitime d’Ottawa. Par des caisses occultes et des moyens semblables à ceux de la Central Intelligence Agency (CIA), il est intervenu de façon illégale à plusieurs niveaux pour faire déraper un processus que les Québécois voulaient éminemment démocratique. Notamment par la naturalisation artificielle, précipitée et massive de nouveaux citoyens canadiens […]

Si vous voulez avoir mon opinion de ces propos en plus de détails, je vous conseille d’aller voir mon tout premier billet 

En tant que fiers militants du Réseau, nous marcherons en ayant plus particulièrement en tête nos idées de liberté pour notre peuple ainsi que pour tous les autres peuples de la terre qui subissent toujours, à notre instar, le joug colonialiste.

J’ai de la difficulté à m’abstenir de rire aux éclats quand je lis ceci, quoique j’aie tout autant le goût de pleurer.  Comparer le Québec aux « autres peuples de la terre (sic) qui subissent toujours […] le joug colonialiste » est pathétique…  Première des choses, le Québec est une province parmi d’autres dans un des pays les plus riches du monde, avec un gouvernement démocratiquement élu et un dossier sur les droits humain qui fait l’envie de la majorité des pays.  En Iran, en 2009, des centaines ont été emprisonnés dans des conditions atroces, torturés et probablement violés(les hommes autant que les femmes) en prison par les Gardes Révolutionnaires durant les grandes manifestations suivant une élection frauduleuse.  Nous avons vu une jeune femme tuée par un tireur d’élite alors qu’elle ne faisait que marcher pacifiquement avec le reste des manifestants (3)

La supposée répression policière et législative du Québec n’a absolument rien à voir avec les atrocités commises dans de véritables régimes dictatoriaux et il est insultant de non seulement comparer le mouvement « carré rouge » aux autres groupes qui s’opposent à la dictature, mais de se vouloir servir de fer de lance dans la lutte contre l’impérialisme…  Pour citer encore une fois leur manifeste :

« Notre indépendance changera la face de l’Amérique et marquera le recul de la Grande alliance anglo-saxonne, elle qui a exploité, au fil des siècles, les humains partout sur la terre. Notre nation libre interviendra enfin dans les affaires du monde avec la sensibilité des peuples opposés aux appétits des grands impérialismes, eux qui ont tant fait couler le sang des peuples qu’ils soumirent. L’Afrique et Haïti ne peuvent qu’espérer notre indépendance. La Palestine nous attend. Les Basques nous observent. Le Québec libre est l’espoir des peuples enchaînés. »

Suite à tout ce que j’ai pu voir et comprendre de ce mouvement, le Réseau de Résistance du Québécois est dangereux.  Peu importe ce qu’ils peuvent dire du gouvernement actuel, ce sont des exaltés comme eux qui définissent le fascisme.

Sources :

(1) : http://www.resistancequebecoise.org/articles/evenement/le-22-juin-on-marche-pour-la-revolution-quebecoise

(2) : http://www.resistancequebecoise.org/le-rrq/manifeste/manifeste-du-reseau-de-resistance-du-quebecois

(3) : https://en.wikipedia.org/wiki/Death_of_Neda_Agha-Soltan)

Benoît Dutrizac vs Marcel Aubut…

L’Idiot Utile Dutrizac à invité Marcel Aubut à son émission pour discuter de sa nouvelle affectation comme Président du Conseil d’Administration de Century Iron Mines. Tout va bien, jusqu’à ce que le camarade Dutrizac arrive avec la question des redevances minières…

Me. Aubut a beau avoir tenté de lui expliquer qu’il ne faisait que présider sur le conseil, qu’il n’était pas CEO ou COO, et qu’il serait ceci à temps très partiel, rien n’y fit, Dutrizac avait la bave au menton et n’allait pas lâcher le morceau contre ce « larbin des grandes entreprises »…

…jusqu’à ce que Me. Aubut réalise qu’il était en train d’argumenter avec un idiot et il a abruptement mis fin à l’entrevue.

Dutrizac aurait dû s’informer sur les rôles et responsabilité d’un Président du Conseil n’est pas de prendre des décisions, mais de présider (lire: ÊTRE LE MODÉRATEUR) de la discusion et donc de bien s’assurer que tous les points à l’ordre du jour ont été présentés ainsi que d’autres tâches connexes…
C’est comme si on demandait au Président de l’Assemblée Nationale de dire ce que le gouvernement va faire pour régler une question X…

Mais faut-il être cave! Nous ne sommes que lundi, mais j’ai le goût de lui refiler le chapeau du Connard de la Semaine…

%d blogueurs aiment cette page :