Accueil > Éducation, Politique, Zone Politiquement Incorrecte > Intimidation – faux problème accentué par la survalorisation de « l’Estime de Soi ».

Intimidation – faux problème accentué par la survalorisation de « l’Estime de Soi ».

Source: SPVM

Je vais sortir de la « ligne de parti » concernant l’intimidation – celle que l’on entend continuellement dans les médias, qu’ils soient de Gauche ou de Droite.

L’intimidation n’est pas un problème pire aujourd’hui qu’il y a 15 ans, ou 50 ans… Oui, Internet s’est ajouté à tout ça et complique un peu la chose…Je voudrais dire que la raison principale pourquoi l’intimidation devient un sujet si important est que l’on semble ignorer volontairement un autre problème pas mal plus important: La culture qui prône d’estime de soi avant tout. Quand je vois des parents ou des professeurs qui refusent de comprendre que l’adversité fait partie intégrante de la vie et qu’elle est la meilleure forme d’apprentissage qui existe, j’ai le goût de les gifler.

Il faut subir des échecs pour apprendre. Protéger nos enfants contre les conséquences d’un échec ne fait que créer des gens qui ne seront pas capables d’accepter l’échec lorsqu’ils seront adultes.  On a vu le résultat de cette « culture du moi » ce printemps, avec les étudiants, membres de la « Génération Moi » (ou Y, c’est la même chose), qui étaient incapables d’accepter que l’on augmente leurs frais de scolarité.  Tous leurs arguments – aussi bien construits soient-ils –  pouvaient se résumer à ceci:  « Moi!  Moi!  Moi! ».  Évidemment, ceci était caché derrière une couverture d’altruisme…ce qui est franchement ridicule.  On ne peut pas se targuer d’être altruiste quand on exige que d’autres paient pour notre propre éducation supérieure…C’est plutôt de l’égoïsme déguisé…

On voit la même chose avec les syndicalistes qui pleurent continuellement pour bonifier des bénéfices dont les travailleurs non-syndiqués n’osent même pas rêver.  Quand ça ne marche pas, les gros bras débarquent…  Souvenez-vous, l’an dernier, quand des casseurs de jambes de la FTQ ont coupé l’oxygène à 2 scaphandriers parce qu’ils fermaient le chantier pour protester la Loi 33…  C’était purement et simplement une tentative de meurtre qui a servi à faire passer un message.

C’est exactement la même chose pour le jeune qui intimide les autres.  Il a appris (de ses parents) que pour obtenir ce qu’il veut, il doit crier, pleurer et sauter à pieds joints.  Quand il arrive à l’école, il n’a pas apprit à partager, ni qu’il peut ne peut pas toujours avoir ce qu’il désire.  Il prend donc ce qu’il désire par la force.  Ceci peut être l’argent du lunch d’un élève plus jeune ou plus petit que lui, insulter un enfant obèse et stigmatisé pour augmenter sa popularité à l’école, ou pour toute autre raison.  Il se sert de l’intimidation pour valoriser sa propre existence, pour augmenter sa propre estime de soi.

Pour celui qui se fait intimider, le problème est qu’on ne lui apprend pas à se défendre.  Je ne veux pas nécessairement dire qu’il doit apprendre à se battre, mais plutôt apprendre à qui il peut faire confiance et se confier, apprendre à se connaître, ce qui permettra d’ignorer ce que les autres peuvent penser à propos de lui ou d’elle et apprendre à répondre verbalement aux insultes et dénigrements lorsque nécessaire.  Un des meilleurs trucs pour éviter l’intimidation est tout simplement d’ignorer entièrement les propos du « bully ».  Ce n’est pas infaillible, mais ça marche souvent, surtout quand l’intimidation ne fait que commencer.  Une cible qui ne réplique pas n’est pas intéressante, donc le « bully » va passer à quelqu’un d’autre d’ici peu.  Si tout le monde appliquait cette règle, les « bullies » n’auraient aucune cible…  S’ils se sentent dévalorisés parce qu’ils sont incapables d’écraser les autres, soit.

J’aimerais donner quelques trucs pour les parents et pour les ados pour éviter l’intimidation, en particulier sur Internet.

1: Si possible, demeurez anonyme sur internet – je l’ai fait pendant plus de 10 ans.  Il fut un temps ou il était considéré très risqué de fournir ses véritables coordonnées à quelqu’un sur Internet.  Aujourd’hui, c’est le contraire.  Les gens exposent leurs vies entières sur les réseaux sociaux.  Je vous souhaite bonne chance si vous voulez trouver quelque chose que j’ai écrit ou fait avant 2006 – pourtant je suis sur Internet depuis 1992 (en incluant les BBS) et j’ai eu plein d’amis partout sur Internet.  J’ai choisi, en 2006, de créer un visage public sur le Net, mais avant ça, j’ai existé sous de multiples pseudonymes.

2: Si vous avez un profil public, n’acceptez pas n’importe qui dessus. Bloquez toute personne que vous n’aimez pas.  Pas besoin d’avoir tous les élèves de l’école dans vos amis Facebook.  Avoir 5000 amis ne fait pas de vous une meilleure personne.

3: De grâce, les filles, ne vous déshabillez pas devant votre webcam sous aucunes circonstance et ne prenez pas de photos nues de vous avec votre téléphone… Si on vous le demande, c’est CERTAIN que la personne à l’autre bout enregistre et fera usage de cet enregistrement contre vous.  Si jamais ça arrive, contactez la police.  La photo ou le vidéo en question est (de toute façon) déjà sur internet et est en train d’être échangé un peu partout par les pédophiles, donc les menaces de cette personne ne servent qu’à vous inciter d’en faire plus et vous ne faites qu’empirer le problème.

4: Arrêtez de placer de l’importance en ce que les autres pensent de vous.  Est-ce que ce sont les autres qui définissent votre personnalité ou est-ce que c’est vous-même? Les autres peuvent dire et penser ce qu’ils veulent: ça n’a aucune importance.

Il y a une merveilleuse expression que les anglos utilisent et qui a toujours irrité les « bullies »…mais aujourd’hui, on ne l’entend plus…

« Sticks and stones may break my bones but words will never hurt me »

Je vous en conjure, arrêtez de penser que l’intimidation est un problème qui empire.  Ce n’est qu’un symptôme d’un problème beaucoup plus grave:  La survalorisation de l’estime de soi…

  1. octobre 13, 2012 à 17:45

    Très intéressant. Je suis 100% d’accord avec vous et spécialement envers les égoistes de Moi Moi Moi étudiants…. Les « meilleurs bullies » que le Québec nait jamais connu sont les étudiants! Les grands champions de l’intimidation et de la terreur. J’ai eu si honte!

    Ce qui est triste est que les bullies d’étudiants ont gagné la guerre en étant bullies…et on fait démissionner 2 ministres, ont fait tomber le gouvernement, ont réussi a faire élire le gov’t qui cancellerait la hausse des frais scolaire et nous ont coûté $15 en sécurité. Les plus jeunes qui les ont regardé à la TV glorifiant, victorieux, ont du se dire, on peut avoir ce qu’on veux en étant un bully! Quelle exemple!

    Je pointe le doigt vers les médias pour leur avoir offert de la publicité gratuite en leur donnant les micros et les projecteurs sans arrêt. En plus, apparemment durant la campagne électorale, Radio Canada a accordé 44 minutes de promotion à Mad Marois La Dame au Carré Rouge…et seulement 23 minutes pour M. Charest. What does that tell you?

    Notre société semble avoir perdu toutes valeurs sociales. Madame le Carré Rouge est bien installée comme la Reine des Bullies ayant encourager la violence et l’injustice contre les étudiants qui voulaient continuer leurs étudeset on dû faire face aux bullies… Son encouragement de la rue l’a bien récompensé! Dommage le manque de conscience sociale.

    Ce clip m rapelle les étudiants et pire: http://www.youtube.com/watch?v=mx8S9AKb_oM

  1. No trackbacks yet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :